Les Cyclos réunis de Madic

Les Cyclos réunis de Madic ( C.R.Madic )
Programme de la saison 2016
Bulletin municipal
de la commune de Madic
Plaquette souvenir des 30 ans du club
Actualité du cyclisme  Épreuves cyclistes
TV sur le cyclisme
Les Cyclos réunis de Madic
Historique des
programmes
et des Sorties
Historique des
Licenciés
CR.Madic. V.T.T.



COMITÉ  DÉPARTEMENTAL - CALENDRIER  DES  RANDONNÉES  CANTALIENNE  2016
Photos des Cyclos Réunis de Madic.
  
 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 |

Date de la dernière modification le  mardi 02 août 2016

Liens vers d'autres sites

 


Président:
Jean-Claude Righetti
 Tél.:  04.71.40.36.13
Vice président: Alain Cueille
Secrétaire: André Juillard
Trésorier: Patrice Chaivialle
Sécurité: Jean François Raynal

 


Club N° 4739
De la Ligue d'auvergne 

Les Cyclos Réunis de Madic         Salle Polyvalente          15210   MADIC

         Créé en 1985 sous l’impulsion du dynamique Georges Ulmet, le club des cyclos réunis de Madic (15) de la ligue d’auvergne a la particularité d’être situé aux confins des territoires d’Arverne et Lémovice. Ce qui explique que ses 60 licenciés (en 2005) se repartissent dans un rayon d’environ 10Kms autour de Madic, et surtout dans le pays de Bort-Artense.

        Madic petite bourgade de 240 habitants, avec en toile de fond les majestueuses Orgues de  « Bort ». Jadis une imposante forteresse dont subsiste quelques ruines coté Dordogne, dominait le village et régulait le passage entre les deux provinces.

        Éloigné des centres urbains, au milieu du triangle, Clermont-Ferrand, Aurillac, Tulle ; Les cyclos ont l’avantage de circuler et d’emprunter de nombreuses petites routes pittoresques, parfois au profil tourmenté, mais peu fréquentées par les engins motorisés.

        Des parcours variés permettent donc d’apprécier les richesses naturelles de cette région du massif central, encore plus belle à découvrir à bicyclette.

        En partant de Madic direction Bort, grimpez au sommet des célèbres Orgues, et du haut de ses colonnes de lave phonolite (100m.), admirez le vaste panorama et choisissez vos itinéraires propices, afin d’assouvir votre passion.

        Partez pédaler vers les Monts Dore avec le Puy de Sancy (1887m.) point culminant d’où la Dordogne prend sa source. Traversez le plateau granitique de l’Artense avec ses tourbières, ses lacs, ses rivières et sa flore exceptionnelle.

        Puis pour retrouver la forme, dans les villes thermales du Mont-Dore et de la Bourboule faites une cure de leurs eaux siliceuses.

        Pour votre retour, suivre le plus souvent possible le cours de la Dordogne par Saint Sauves ( Puy de Dôme ) Messeix (63) Chalameyroux, le pont d’Arpiat (paradis des pécheurs) et monter sur le plateau de la haute Corrèze à Confolent Port Dieu, Thalamy, avant d’admirer le gigantesque barrage de Bort avec sa retenue, étendue d’eau de 477 millions de m3 (excursion en vedette). Majestueux ouvrage des Hommes qui a su dompter l’impétueuse rivière « Espérance ».

        Peut-être que votre circuit aurait été plus favorable en suivant la Rhue, affluent de la Dordogne ; qui d’une route sinueuse à travers la forêt domaniale de Maubert et Gaulis (arbres remarquables) vous aurait permis d’arriver à Condat (Cantal) et de pouvoir pousser la porte de la maison des fromages (Cantal, bleu, Saint Nectaire, Fourme d’Ambert), tout un programme.

        Des fromages aux pâturages il n’y a qu’un tour de roue… alors direction Espinchal puis Montgreleix, village le plus haut du Cantal (1200m.) entouré de vastes étendues herbeuses et d’air pur avec tout au loin le plateau du Cézallier vous enchantera si vous aimez la solitude.

        En passant par Marcenat (Cantal) et bien avant l’orage pourquoi ne pas aller voir le musée de la foudre ?

        Après Saint Bonnet de Condat la riche vallée de la Santoire vous amènera vers d’autres vallées creusées en forme d’auge par les anciens glaciers.

        En remontant par Dienne, et en suivant l’Impradine, vous contemplerez la brèche de Roland avant d’arriver au pas de Peyrol (col routier le plus haut du massif 1582m.) ; lui-même dominé par le Puy Mary (1787m.).

        Maintenant vous apercevez la belle vallée de Cheylade qui du col de Serre va vous permettre de venir à Riom es Montagnes (Cantal) (maison de la gentiane) puis à votre point de départ par une belle route, la Transvolcanienne.

        Mais votre curiosité vous attire plutôt vers le Puy de Bort (820m.) et vers le plateau Limousin.

        Après bien des virages, côtoyant le ravin vertigineux de la Diège, Roche-le-Peyroux (Corrèze) Liginiac (19) et surtout Neuvic (19) avec son lac artificiel dans un écrin de résineux vous changera des routes Cantaliennes.

        En passant par Sérandon (19) accédez à la route touristique des Ajustants et contemplez à Gratte-Bruyère l’aspect sauvage du confluent de la Dordogne et de la Sumène, survolé parfois par des rapaces… ( point géographique particulier, passage en ce lieu de la méridienne verte :stèle).

        Enfin suivez la retenue du barrage de l’Aigle puis passez sur le pont de Saint Projet avant de monter vers Mauriac (15).

        Cette Sous Préfecture avec ses maisons de lave noire et surtout sa basilique de notre Dame des miracles devrait vous redonner assez de force pour continuer vers Salers.

        Prenez le temps de visiter cette ville au passé militaire et judiciaire qui a gardé intact ses remparts, ses vieux hôtels, son église perchée sur un piton rocheux, de l’esplanade de Barrouze s’étendent les vallées de la Maronne, du Rat et de l’Aspre avec une vue sur le puy Violent.

        En prenant la route légèrement montante du col de Néronne (1200m.) écouter la mélodie des cloches des petites vaches de couleur acajou aux cornes en forme de lyre.

        Cet animal très résistant au rude climat de la région fait partie de la race Salers. Pour tout savoir sur la vie des vachers durant l’estive il vous suffit de vous arrêter au buron en contre bas de la route.

        Les burons, vestiges d’un temps révolu, mais pas si lointain pourtant…

        Ensuite « plongez » dans le cirque du Falgoux, entouré de rochers et de forets qui lui font un cadre admirable. Dans cette magnifique vallée appréciez les maison rustiques aux toits de lauze. Dans la gorge du village de Saint Vincent niché au flanc de la montagne, sous des hautes falaises basaltiques n’hésitez pas à prendre en photo son église du 12eme siècle ou, plus loin le château de Chanterelle.

        De la vallée du Mars, en suivant la Sumène vous débouchez sur le bassin industriel d’Ydes (ancienne cité minière, musée à Champagnac).

        Enfin de la Baraquette votre randonnée peut prendre fin puisque vous arrivez à la miellerie de Madic (visite et dégustation possibles).

        De toute évidence vous n’aurez pas sillonné toutes les routes de la région mais les cyclos de Madic seraient ravis de faire un bout de route en votre compagnie et ensuite de vous faire déguster à l’auberge du lac de Madic les spécialités gourmandes du terroir.

Jean Claude Righetti